Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce moment à Bruxelles, nous pouvons admirer à chaque coin de rue l’influence gothique traditionnelle à la culture flamande sur l’oeuvre de Wim Delvoye. Cette atmosphère a marqué sincèrement l’oeuvre de l’artiste, cette exposition présentée en ce moment au Bozar, en fait la démonstration. Dès notre arrivée s’érige la tour gothique impressionnante placée sur le toit. La première série installée dans la rotonde royale du musée, est celle de cinq bronzes patinés or. Éblouissant.  Sur le socle central, Daphnée et Chloé, figées, enlacées., en plein tourbillon amoureux. Cette sculpture réalisée cette année n’est pas sans rappeler la commande publique réalisée au profit des habitants de Roubaix, le « Discobolos « , dans le cadre de l’opération menée des nouveaux commanditaires. ( voir aussi http://leblog2roubaix.com/2010/06/21/566-le-discobolos-de-wim-delvoye-inaugure-a-roubaix/).

Ici, Wim Delvoye nous présente un accrochage christique., une présentation des ses maquettes, à la précision sans faille, des cathédrales gothiques. L’artiste, dont la réputation sulfureuse n’est plus méconnue, a gardé toute l’influence architecturale, hormis les vitraux. En effet, l’esthétique des images christiques nous rappelle sans cesse l’imagerie cruelle des martyrs, des sacrifices religieux. Les vitraux sont entièrement ré-interprétés à son goût :imageries médicales, squelettes, remplacent donc la traditionnelle descente de croix.
La question de la crucifixion du christ est également traitée dans ses  » Helixes ». Sculptures de bronze représentant le Christ en croix, se contorsionnant sur elle, représenté en série. Cette interprétation rappelle fort bien l’image d’une branche d’ADN. Reflet perçant de l’humanité, la souffrance d’un homme au profit de son combat.

L’audace de cet accrochage est un parallélisme entre l’interprétation contemporaine de l’influence religieuse et architecturale à l’époque gothique, et les œuvres de Lucas Cranach l’Ancien, peintre de la Renaissance. En effet, Lucas Cranach est l’un des derniers artistes ayant travaillé sous l’influence gothique dans ses œuvres picturales. La simplification du trait, de l’usage de sa couleur,de la composition de son oeuvre lui a valu un style picturale très particulier.

Entre œuvres anciennes et série naissante, cette exposition très influencée est un vrai parcours initiatique pour découvrir l’œuvre de Wim Delvoye au delà de son fameux Cloaca ou encore les cochons tatoués !

L’exposition « Knockin’on Heaven’s door » est présentée au Bozar de Bruxelles jusqu’au 23 Janvier 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :