» L’assassin qu’elle mérite », par Wilfrid Lupano et Yannick Corboz

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Petite découverte surprenante ! Plongez vous dans Vienne, en 1900. Imaginez la vie, les écarts sociaux, les costumes, les architectures, les duels, et… les maisons closes.
Cet ouvrage narre l’idée farfelue et complètement démente de deux amis, riches, alcoolisés, désabusé de l’art du moment. Cette idée est simple.Créer leur propre oeuvre d’art, vivant, humaine, innovante, assassine, qui révolutionnera le monde et qui éliminera la vermine prétentieuse que sont les nouveaux artistes. Pour cela, il leur faut un objet idéal, neutre, pur. Un jeune homme, pauvre, innocent, naïf, Victor.
Ce premier tome est un délice graphique et narratif, il nous donne l’eau à la bouche !
Vivement le prochain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :