* II * Expo  » La route de la soie », Saatchi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour cette exposition, qui a fait grand bruit ici, il y a tant de choses à dire ! Collection merveilleuse de Charles Saatchi ( Collectionneur d’Art Contemporain, possédant sa propre galerie éponyme à Londres).

En déambulant dans la métropole, vous n’avez pas pu rater cette affiche ! Le portrait de Mao Zedong revisité par Qiu Jie ( « Portrait of Mao, 2007). Le tête du dirigeant politique a été remplacée par celle d’un chat, amalgame réalisé par la traduction du chinois, de son prénom.
Depuis Lille 2004, le Tripostal a été réhabilité en lieux culturel émergeant. C’est aujourd’hui la seconde fois que ce bâtiment accueille une collection privée. En 2007, nous avions eu le privilège de parcourir une partie des acquisitions de François Pinault, qui fut un réel succès.  A l’occasion de l’ouverture de Lille 3000, édition 2010, la Saatchi Gallery de  Londres et le Tripostal collaborent pour nous faire découvrir des oeuvres provenant d’Asie et du Moyen Orient. L’évennement cette année est évidemment porté sur la plateforme artistique contemporaine de Londres, et bien plus. Dans cet accrochage nous pouvons découvrir des  artistes divers: iraniens, égyptiens, afghans, chinois, indiens, pakistanais, palestiniens, entre autres. De quoi écarquiller les yeux et l’esprit vers un accrochage imbibé de résonances politiques.
Chacune vous surprenne à leur manière. Un univers ludique, où les émotions et la pensée se bousculent. Bienvenue sur la « Route de la soie ».

La surprenante sculpture de Zhand Huan nous reçoit dès l’accueil. Visage imposant d’un personnage asiatique, réalisé avec des cendres d’encens. Ce visage est comme sectionné au niveau du nez. Empecher le langage. Les yeux fermés. L’esprit pur et présent. Un recueillement au discours fort.

Pour le discours percutant, nous pouvons également découvrir l’œuvre de l’artiste Shadi Ghadiria, qui nous présente une série de photographies,  » Like everyday series », réalisées en 2001. Femmes voilées, dont le visage est dissimulé par des objets types de la femme  au foyer idéale ( balai, passoire, gant de vaisselle, fer à repasser… ). Cette oeuvre connote fortement la visualisation de l’état sociale des femmes actuelles dans les pays orientaux. Cette condition, polémique dans nos traditions, quotidiennes et banales dans la leur, est reflétée ici comme un cri.

L’exploitation du corps est ici, omniprésente. L’absence de celui-ci aussi, comme fantomatique. Dans l’oeuvre de Kader Attia, réalisée exceptionnellement pour l’évènement, est frappante.  » Ghost », conçue en 2007, est une installation de 560 corps. Moulages de femmes voilées, en position de prière, réalisés en papier aluminium. Sculptures creusées, vides, évoquant un silence pesant. L’installation est placée de telle sorte que nous découvrons ces corps de dos. Rangés, reflettant le caractère stricte et dominé de la pratique. Un sentiment de gène peut se créer. Enterrés dans une assistance de recueil.  560 figures, agenouillés devant un mur blanc. La pesanteur est inexistante.

Pour ce qui est du malaise provoqué, le plus frappant, se situe au premier étage. Nous sommes accueillis par treize fauteuils roulants errant à travers la salle d’exposition. Comme avachis dessus, des hommes, quasiment endormis, séniles, inutiles, représentant des dirigeants politiques reconnus, à travers le monde. Ceux qui le gouverne, politiquement, et économiquement. Cette installation fait sourire, parfois, comme pour se moquer de leur situation restreinte, ou, est effrayante, comme ce fut mon cas. Effrayante par leur réalisme, par ce son sourd  des fauteuils qui circulent, autour de nous, sans but précis. Dès que les fauteuils buttent un mur, ils reculent,, tournent vers une direction aléatoire, et reprennent leur course, jusqu’à atteindre un autre obstacle. Voilà parfaitement ce que l’artiste veut représenter. Ces dirigeants, allant sans but precis, puis détournant leur position, là où le vent les mènera, là où le profit les arrangera.

Voici un petit apperçu de cette exposition incontournable !
Du 1er au 12 Décembre sera ouverte la nouvelle édition de Lille 3°°° où la scène anglaise se produira à travers de multiples médiums : théâtre, danse, concert, expo, cirque. Un mois givré et remplis de belles choses à découvrir ! Pour ce qui est des expos, nous pourrons découvrir « FROM L », par la Galerie associative Vertikall, logée actuellement au parvis St Maurice à Lille ! Nous irons évidemment faire un petit tour pour découvrir Bel Slow, Dale grimshaw, David Le  Fleming, Georges Morton Clarck, Jack West, Jef Aerosol, Joseph Loughborough, Mimi The Clown, Robert Gordon McHarg, Thomas Kimmerlin, Thomas Tramp ! Que du bonheur !

A suivre !

un week-end entier au Tri Postal avec Keith Khan Productions
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :