* I * Exposition Degas Sculpteur, suivie de Bruno Desplanques et Pierre-Alexis Deschamps

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le plus évident serait de débuter cet article par cette exposition « Star », qu’est celle du Musée d’Orsay, hors les murs. Mais ce qui m’a surprise, ce sont les interprétations de Pierre Alexis Deschamps, intégrant « L’histoire de manteau », dans les lieux du Musée de La Piscine, ainsi que la juxtaposition des œuvres picturales de Bruno Desplanques, vis à vis du travail d’Eugène Leroy. Ces dernières, vacillent entre les douches anciennes de la piscine, nous font miroiter un chemin sinueux entre les murs froids, carrelés, où résonne encore ponctuellement le brouhaha infernal d’une piscine encore vivante ! Nous découvrons au fil du parcours des hommes, peints avec une belle énergie, d’une nudité pudique, cachée en partie par un jeu d’ombre, de feuillage. Un Éden honorant le point charnel du corps masculin. Cette découverte est un vrai jeu de cache-cache entre l’œuvre et le spectateur. Comme un jeu de miroir, où l’on rencontre ce que l’on fuit, où l’on hésite à poser le regard sur une nature pure, vivifiante, et douce.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont déjà déplacés au Musée de La Piscine pour rencontrer la  » Danseuse de 14 ans », sculpture de bronze, oeuvre très célèbre de Degas. Cette représentation figurative de cette petite danseuse nous transporte dans une autre dimension sur la perception de la sculpture. Pour mettre en place cet accrochage fabuleux, le Musée d’Orsay à confié ses acquisitions, collection exceptionnelle, réunie aujourd’hui afin de souligner les thèmes de prédilection de l’artiste : le cheval, et la danse. Plus d’une vingtaine de bronzes représentant des danseuses au travail, des chevaux au galop. Pièces généralement petites mais justement extraordinaires de par leur naturalisme et leur exactitude. Degas a su, à travers son génie, nous montrer une autre vision du travail. Quelques tableaux, gravures et esquisses nous permettent de mieux comprendre le travail de recherche de l’artiste. Le corps pré-pubère des jeunes filles nous plonge dans une ambiance tendre mais à la fois malsaine. Il instaure la grâce et les corps charnels, dans un parallélisme exacte qu’est le labeur de la perfection dans le monde de la danse.

Une installation surprenante nous invite à découvrir Degas du bout des doigts. Un caisson blanc, des ouvertures sur chaque côté. Osez toucher ! Reconnaître, ou apprendre, découvrir, ressentir l’oeuvre, différemment.  Cette approche nouvelle intègre le tout public à cette exposition. Aborder l’art, la matière, la forme, l’espace au plus près. Toute la sensibilité du travail et de l’oeuvre permettent aux visiteurs de découvrir cette exposition avec plus de sensualité !

Le parcours continue, mes yeux s’affolent presque tant ils s’amusent ! Puis une salle, quasiment isolée. Nous entrons comme dans un vestiaire où des manteaux sont suspendus sur les murs. Une attente. Des manteaux larges, épais, nous rappellent que l’hiver est là. On perçoit encore les sons, d’une ambiance, du lieu, de son histoire. Ces vêtements, peints en blanc, laissent découvrir leur couleur originelle par une forme connotant des terrils. Ces formes sont réalisées par des filtres à café, épinglés au préalables, puis retirer. Ces manteaux ont une histoire, une rencontre, quasiment sauvés de la déchetterie. Désormais ils sont là, devant nous, réhabilités comme œuvre d’art. Nomades. Par Pierre-Alexis Deschamps.

Publicités

One response to “* I * Exposition Degas Sculpteur, suivie de Bruno Desplanques et Pierre-Alexis Deschamps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :